Rubrique
Soit dit en passant

Allo, l’ONM ? L’Algérie à l’appareil !

Publié par Malika Boussouf
le 28.11.2019 , 11h00
5408 lectures

Autant vous le dire franchement, je ne comprends toujours pas comment fait l’Organisation nationale des moudjahidine pour se mettre aux abonnés absents, ignorer ce qui se passe autour d’elle et ce qui arrive, précisément, à l’un des siens. Ce que je comprends encore moins, c’est ce qu’attendent ses anciens compagnons de lutte pour exiger sa libération ! 
Doit-on, à voir l’indifférence que l’ONM affiche pour le sort fait, sous son nez, à Lakhdar Bouregraâ, en conclure qu’aucun de ses membres ne devrait espérer pouvoir compter sur son assistance s’il était confronté à pareille situation ? J’avoue avoir honte, et même beaucoup, pour eux. Pour ces hommes et ces femmes, témoins inutiles de l’Histoire, qui laissent tomber l’un des leurs quand les faits invitent à une attitude contraire ! Une coquille vide et un sens moral peu flatteur. Un parent contestable et sur la solidarité duquel on ne peut pas compter quand les choses prennent, injustement et de façon inattendue, une tournure regrettable. 
Demain la rue entamera un autre mois de protestation, plus motivée que jamais par l’avenir que les Algériens envisagent de se construire quel que soit le refus manifesté, en haut lieu, de céder à leurs revendications. Ceux qui aiment ironiser sur la frilosité de ladite institution racontent à son propos  qu’elle aurait attendu, en vain, un certain feu vert pour en dire plus. Celle qui s’autorise à parler de symboles de la révolution et donne un avis éclairé sur le sigle FLN de 1954-1962 qu’elle distingue de celui qui, aujourd’hui, sert de caution à un parti dont elle estime qu’il devrait cesser d’en abuser reste discrète sur le sort que la justice a réservé à l’un des siens et pas n’importe lequel des siens. De vous à moi, je trouve hallucinante cette ONM qui prétend se ranger derrière l’avis populaire alors qu’elle s’en est au contraire éloignée.
Un tel aveuglement est-il possible là où l’on devrait, précisément,  ne jamais rien ignorer de ses proches ? Les mêmes voix qui se taisent n’hésitent pas à hausser le ton pour plus de privilèges ou davantage de générosité de la part d’un système qui, au tournant, attend le renvoi d’ascenseur.     
M. B.

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Périscoop 11:00 | 19-01-2020

Tebboune revoit le protocole officiel

Le Président Abdelmadjid Tebboune revoit le protocole en termes d’accueil des invités étrangers. C’est, en effet, au niveau du Palais d’El-Mouradia, siège de la présidence de la République, que Tebboune accueille de manière

2

Actualités 11:00 | 18-01-2020

Communication et rapports avec la presse
Tebboune instaure de nouvelles traditions

Abdelmadjid Tebboune ambitionne de laisser son empreinte dans un domaine où ses prédécesseurs ont peu brillé : celui de la communication. Il rencontrera ce mardi 21 janvier une délégation de responsables de médias privés et publics, prélude