Voir Tous
Rubrique
Soit dit en passant

Ça ira mieux demain !

Publié par Malika Boussouf
le 13.01.2022 , 11h00
2749 lectures

Cette tendance à croire aux vertus qu’offre le report aux jours, aux semaines ou aux mois prochains le règlement d’un problème semble avoir gagné quelques départements ministériels. Quand je lis qu’un cadre est poussé vers la sortie pour avoir fait son travail, je m’interroge sur les raisons qui ont conduit à s’en débarrasser et parfois de façon aussi cavalière. Je veux, absolument, croire qu’il y a sur la terre Algérie des hommes et des femmes qui auront refusé de faire affaire, de se laisser séduire par le climat interne à certaines forces et auront payé pour leur tempérament réfractaire à l’état d’esprit ambiant. Rien n’empêche de penser à ce que ces derniers apporteraient concrètement au pays quand la démagogie demeure l’un des ingrédients majeurs qui relèvent le menu construit pour servir de rituel. Si cela n’est pas forcément le cas, les «bons» esprits ne font rien pour convaincre et démontrer le contraire. Je n’ai, pour ma part, aucun penchant pour les accusations gratuites. Mais  comment est-on censé se comporter, quand on se fait remonter les
bretelles ? Est-ce qu’un haut responsable est libre de démissionner ou est-ce que dans les systèmes comme le nôtre et comme le disait Bouteflika, en tapant du point sur la table, on ne démissionne pas, on est démissionné? Ceux qui se seront inspirés des pratiques en cours sous le règne parallèle d’un Ouyahia n’ont pas fait mieux. Ce n’est pas que la méthode de l’ex-homme fort du système m’ait été plus sympathique que cela. La façon expéditive dont il usait pour envoyer des cadres innocents en prison  et mieux asseoir son autorité, en prétextant une opération mains-propres et une moralisation de la vie publique, avait profondément marqué l’opinion. On sait, surtout, qu’il n’aurait pas de scrupules à remettre le couvert si la proposition lui était renouvelée d’en repasser par là. La récidive étant l’un des faits avérés le concernant, chacun avait intérêt à bien se tenir et à affronter calmement le promoteur mégalo de tous mauvais plans. Identifier la nature de l’ambition pour mieux en analyser le contenu et en construire les priorités est le moyen idéal de rêver à des lendemains moins hostiles. 
M. B.

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Contribution 11:00 | 24-01-2022

Pour un partenariat université-entreprise argentin

Le partenariat université-entreprise est inscrit en caractères gras dans les missions de l’université depuis au moins l’avènement et la mise en œuvre du LMD (licence-master-doctorat). Le partenariat dont

2

Sports 11:00 | 25-01-2022

Ils se sont rencontrés dimanche à Paris
Amara-Belmadi, l’explication !

On en sait davantage sur les raisons qui ont poussé Djamel Belmadi à rallier directement Paris, vendredi soir, quelques minutes après avoir croisé le ministre de la Jeunesse et des Sports au