Voir Tous
Rubrique
Soit dit en passant

Chut ! l’APN est en mission

Publié par Malika Boussouf
le 14.09.2019 , 11h00
7608 lectures

N’ayons pas de gêne à le dire ! Nos députés sont cette autre preuve que rien ne va très fort en Algérie. La question en rapport avec ce que fait le Parlement, beaucoup d’entre nous se la posent. Le moins que l’on puisse dire, c’est que, sauf lorsqu’elle cadenasse le bureau de son Président pour mieux le jeter dehors, l’Assemblée se fait discrète. Ses membres ne se foulent pas la rate, mais sont quand même payés quand des millions d’Algériens peinent à boucler leurs fins de mois. 
Triste, cette photo de l’hémicycle quasiment désert publiée par un collègue qui veille au grain, garde inlassablement les yeux ouverts et l’oreille tendue à tout ce qui fait frémir la société dans le bon sens comme à ce qui sabote sa progression. L’APN devait, ce mercredi, débattre de deux textes de loi proposés par le panel de M. Karim Younès. L’un invitant à la révision du code électoral et l’autre à la création d’une autorité indépendante pour conduire des élections dont la rue ne veut pas entendre parler. 
A propos des deux propositions soumises à l’approbation des députés, si ces dernières ne reflètent aucune des attentes citoyennes, leurs auteurs qui ne disent pas, ouvertement, leur mépris de la volonté populaire, pour ne pas se mettre à dos une rue plus que remontée, confient la mission à des porte-parole délégués à leur service. L’ENTV et les chaînes privées aux ordres sont toujours prêtes à servir d’intermédiaires. 
Il y en a même qui osent accuser la rue de prendre le pays en otage. J’ai entendu une illustre inconnue donner de la voix sur une chaîne de télé qui fait dans l’offre de service permanent. Mais oui ! Il n’y a pas que le fonctionnaire qui soit acquis à l’autorité. Il n’y a pas que quelques personnalités qui se disputent les privilèges et s’agitent à qui mieux-mieux pour voler au secours d’un système auquel il ne faut surtout pas s’aventurer à reprocher son indifférence ou son impuissance à régler un problème. Un ministre de la Communication reconnaissait, il y a quelques mois, que certaines chaînes de télé n’avaient pas le niveau requis pour enrichir ceux qui suivent leurs prestations. Pour cette fois-là, il disait vrai ! 
M. B. 

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 06:00 | 31-05-2020

L’Algérie, une menace stratégique pour le rêve d’expansion impériale du Makhzen

«Les relations avec le Maroc sont anormales (…), même si les relations entre les deux peuples sont exemplaires.» On doit cette définition en forme d’aphorisme à

2

Actualités 06:00 | 01-06-2020

LA MESURE CONCERNE LES AFFAIRES DE CORRUPTION DÉFINITIVEMENT JUGÉES
Les biens saisis seront vendus aux enchères

L’Algérie s’apprête à enclencher officiellement le processus de récupération de l’argent détourné par d’anciens hauts responsables impliqués dans des affaires de corruption. Dans cette première étape, le recouvrement doit atteindre les 13 milliards de DA. Cette somme équivaut au montant évalué des deniers dilapidés uniquement par

3
4

Périscoop 06:00 | 01-06-2020

Accords à revoir

5

Ici mieux que là-bas 06:00 | 31-05-2020

Sexe, métal, pastis et Hirak