Voir Tous
Rubrique
Soit dit en passant

Entre les pour et les contre, ceux qui attendent et désespèrent !

Publié par Malika Boussouf
le 10.01.2022 , 11h00
4148 lectures
Quel que soit le souci de respecter la volonté de chacun, la liberté des uns montre ses limites quand elle menace celle d’autrui. Le principe qui impose que l’on puisse avoir des avis différents sur un point sensible ou pas ne devrait plus être discuté et encore moins faire l’objet d’une quelconque contestation. Surtout lorsque la question qui interpelle touche à la vie communautaire. Un débat n’est jamais sans intérêt ! Surtout lorsque le problème soulevé oppose partisans et adversaires d’une solution temporaire qui ne rassure pas une catégorie de citoyens et dont une autre se contente, pour échapper au pire et en attendant mieux. Il arrive parfois que de fidèles lecteurs vous reprochent un manque de tolérance à l’égard de ceux qui ne pensent pas comme vous. J’ai eu droit, il y a quelques jours, à un rappel à l’ordre à propos de la liberté que je contesterais à ceux qui s’opposeraient au vaccin. Il s’en trouvera toujours, en vérité, qui veilleront, à l’excès, à vous faire entendre raison à tout prix. Avoir la certitude de posséder les facultés indiscutables de raisonner juste, avoir la conviction d’être au fait du moindre frémissement de la science et, pourquoi pas, dans le secret des dieux. Comment expliquer à ceux qui contestent la fiabilité du vaccin que la question n’est pas d’attendre une autorisation de mise sur le marché ou qu’un laboratoire se distingue plus qu’un autre en ne faisant pas de lobbying dans le but essentiel d’engranger des dividendes ? Je ne dis pas que les laboratoires sont des enfants de chœur. Comme je ne suis pas convaincue qu’une entreprise qui postule pour la reconstruction d’un pays dévasté par la guerre n’a pas financé les terroristes qui l’ont détruit. Comment engager un débat avec ceux qui crient à l’atteinte aux droits humains, dès que l’on ose s’interroger sur l’utilité d’une question à poser à quelqu’un qui, rattrapé par sa résistance au vaccin, se retrouve en soins intensifs ? L’idée n’est pas de laisser mourir ceux qui refusent de se faire vacciner, mais d’assumer ou pas ses positions au cas où. Se faire réanimer ou non ? Question embarrassante, n’est-ce pas ?
M. B.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Contribution 11:00 | 24-01-2022

Pour un partenariat université-entreprise argentin

Le partenariat université-entreprise est inscrit en caractères gras dans les missions de l’université depuis au moins l’avènement et la mise en œuvre du LMD (licence-master-doctorat). Le partenariat dont

2

Sports 11:00 | 25-01-2022

Ils se sont rencontrés dimanche à Paris
Amara-Belmadi, l’explication !

On en sait davantage sur les raisons qui ont poussé Djamel Belmadi à rallier directement Paris, vendredi soir, quelques minutes après avoir croisé le ministre de la Jeunesse et des Sports au