Rubrique
Soit dit en passant

Le premier qui l’ouvre, on le démonte !

Publié par Malika Boussouf
le 20.01.2020 , 11h00
3045 lectures

Quand on regarde les choses de l’extérieur, on ne réalise pas tout le souk qui est mis dans les arcanes de l’Etat. Et qu’on le veuille ou non, le Hirak a bel et bien remis le pays sur orbite ! De cela, personne ne doute plus, à l’exception des suiveurs traditionnels qui ne l’entendent pas ainsi, conditionnés qu’ils sont à l’échec et  formatés pour ne jamais croire qu’une réponse, quelle qu’elle soit, puisse émerger de la base ou que cette dernière puisse faire la moindre proposition efficace. Si une logique, même contestable, souffle que la solution est décrétée par le haut, pourquoi approuver tous les appels au changement qui empêchent de jouer les prolongations ? «Faut pas s’encombrer de gens qui voient la vie en noir et ne perçoivent jamais le côté positif des choses. Ils vous démontent le moral pour rien. Il ne faut pas se laisser impressionner par ceux qui aimeraient convaincre qu’ils ont tout compris à la vie alors qu’en réalité ils ne font que débiter les âneries qu’on leur commande indirectement.» Il m’a dit tout ça d’un trait et en plongeant son regard dans le mien. Si j’avais voulu en douter, je n’aurais pas pu, tellement il y avait de lumière dans ses yeux. 
C’est un jeune vendeur d’oranges ambulant qui, il y a quelques jours, m’a servi cet élément de discours. C’était avant que la police ne se remette à leur faire la chasse. On a tendance à penser que ce sont ceux qui sont éjectés du système scolaire qui se convertissent dans ce genre de commerce. 
Chaque jour que Dieu fait et, essentiellement, depuis que les Algériens ont décidé de se réapproprier la parole, je ne me lasse pas de ces hasards de rencontres qui comblent mes lacunes. Des tête-à-tête étonnants qui me remettent du baume au cœur. Le jeune homme a 22 ans. Il est étudiant. 
«Tous les mardis et vendredis, je sors dire ma désapprobation du système. Moi, c’est ici que j’ai envie de vivre et quand je n’ai pas cours, de temps en temps, à la sauvette, je donne un coup de main et je me fais un peu d’argent de poche.» Impressionnant, le jeune homme tout juste sorti de l’adolescence ! La majorité est dans le même état d’esprit. La raison voudrait qu’on l’écoute !
M. B. 

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Périscoop 11:00 | 18-02-2020

Plusieurs cantines scolaires fermées à Alger

Au moment où on parle de leur amélioration dans les régions enclavées, les conditions de scolarité se dégradent à Alger. En effet, plusieurs cantines scolaires ont fermé ces derniers jours dans plusieurs écoles

2

Actualités 11:00 | 17-02-2020

Exécution du plan du gouvernement
L’ultimatum de Tebboune aux walis

Les walis et chefs de daïra disposent d’un délai d’une année pour rendre des comptes au président de la République. Ils sont tenus de mettre à exécution le programme du gouvernement mais surtout de mettre un terme aux inégalités régionales jugées inacceptables par le président de la République. Dans trois mois