Voir Tous
Rubrique
Soit dit en passant

Un cheptel politique pour quel préjudice ?

Publié par Malika Boussouf
le 07.04.2021 , 11h00
2909 lectures

Tandis que les uns font les jolis cœurs parce qu’il faut réhabiliter la parole,  sous prétexte que la  démocratie enseigne la liberté d’expression, ceux qui savent pourquoi il ne faut surtout pas tourner le dos à cette dernière, avant d’avoir bénéficié des vertus qu’elle promeut, avancent doucement, mais sûrement. Avec une assurance célébrée par les micros qui leur sont tendus. 
Travailler à convaincre que l’administration a échoué et n’a pas su appliquer ses propres textes de loi et développer un contenu dont on assurera qu’il est prometteur et corrigera la dérive ! Pourquoi en douter, si le projet ne propose pas de substituer au premier une charia aux couleurs idéologiques gérées par une myriade de prétendants au trône ? Des chefs islamistes qui, de leur confortable exil, garantissent à leurs soutiens, promoteurs d’une démocratie qui ne laisserait personne sur le bas-côté, et surtout pas ceux qui ne se sont pas repentis et n’ont pas été jugés pour les crimes commandités par eux, qu’elle mettra fin à l’anarchie. Le moins que l’on puisse dire, c’est que les soutiens d’hier n’ont pas changé d’avis. Ils ont même réussi à  gagner à leur cause de nouveaux CV. 
Des esquisses de pseudo-démocrates fatigués d’attendre leur tour et tentés par d’autres expériences. Puisque celles qui ont inspiré d’autres démocraties, à travers le monde, n’ont pas fonctionné chez nous, pourquoi ne pas tester ce que propose l’intégrisme qui assassine quand il ne convainc pas ? Parmi leurs porte-parole, il y a ceux qui se chargent de casser du Djabelkhir. Un universitaire au courage insolent et au bagage incontestable qui gêne aux flancs et contraint à s’expliquer sur les attachements douteux et leurs approximations. Ceux qui n’ont pas accès à la connaissance s’abreuvent à celle dispensée par des castrateurs de la pensée libre qu’ils ne perçoivent pas comme tels. Pourquoi s’épuiser à réfléchir aux enjeux qui vident l’expression de sa substance, alors qu’il est plus confortable de s’en remettre aux complices inavoués d’un islamisme qui sait où couche le lièvre, campe sur ses positions et se transforme en centre névralgique de commandement ? 
M. B.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 11:00 | 11-04-2021

Algérie-France
Les dessous d’un report provoqué

C’était contre toute attente que le Premier ministre français, Jean Castex, annonçait, jeudi dans la soirée, « le report » de la visite qu’il devait effectuer aujourd’hui, dimanche, à Alger. Un « report » d’autant plus surprenant qu’il s’agit

2

Pousse avec eux 11:00 | 10-04-2021

DRS ou machi CIA !

Wallah que des fois, nous nous compliquons la vie avec des débats tortueux et surtout qui provoquent