Voir Tous
Rubrique
Soit dit en passant

«Valeurs arabo-musulmanes et algériennes» ? (2)

Publié par Malika Boussouf
le 27.11.2021 , 11h00
4032 lectures
Je n’ai pas vu le film. Peu importe. Je le regarderai plus tard. Pour au mieux me réjouir de la façon dont la victime aura rembarré les petits machos qui, après avoir décidé qu’elle était musulmane, lui ont foncé dessus. Verbalement s’entend. Encore heureux ! Même si, dans pareils cas, on sait, tous, le courage que donne à l’assaillant l’avantage d’intervenir anonymement. Et même si insulter l’actrice qui y tient le rôle principal donne plus envie d’aller regarder que de s’en détourner.
Se réapproprier l’espace pour l’infester de slogans toxiques et malveillants et rêver de transformer en harem à ciel ouvert, en geôle géante, où l’on trancherait le cou à toute volonté féminine d’émancipation, c’est un emploi du temps expérimenté, vainement, ailleurs. Quand ils ne sont pas à la mosquée, à ruminer leur colère, parce que tout ne va pas dans le sens qu’ils aimeraient donner à la conduite sociale, ils vomissent leur haine de la femme. Celle qui refuse de se soumettre à leurs injonctions. Lorsque des voix, dont la vulgarité éclaire sur l’avenir qu’elles réservent au genre féminin, s’élèvent dans un besoin d’étouffer les talents qui dérangent et démontrent leurs capacités à s’élever au-delà de la fureur d’individus mal dans leur peau, on reprend langue et on s’en réjouit avec cet autre monde que d’aucuns démontent parce qu’ils ne sont pas tolérés à sa table. Le décalage entre elle et eux, entre la jeune et brillante actrice et les faux serviteurs de la foi est tel que l’on se demande si les seconds auront un jour la chance d’intégrer cet univers qui n’est pas le leur mais qui ne répugnerait pas à refaire leur éducation religieuse. Leur raison de vivre consiste à s’en prendre à tout ce qui prend ses distances avec le mode de pensée qu’ils se sont choisi. Avec leurs penchants et leurs croyances. Celles glanées çà et là par paresse intellectuelle, par la flemme de chercher et trouver mieux. La vérité terrorise. La différence effraie. Et une femme qui refuse de se soumettre à ce que l’on aimerait pouvoir lui imposer les indispose. C’est là que convoquer tous les noms d’oiseaux ne suffit pas à apaiser leurs tourments.
M. B. 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Contribution 11:00 | 24-01-2022

Pour un partenariat université-entreprise argentin

Le partenariat université-entreprise est inscrit en caractères gras dans les missions de l’université depuis au moins l’avènement et la mise en œuvre du LMD (licence-master-doctorat). Le partenariat dont

2

Sports 11:00 | 25-01-2022

Ils se sont rencontrés dimanche à Paris
Amara-Belmadi, l’explication !

On en sait davantage sur les raisons qui ont poussé Djamel Belmadi à rallier directement Paris, vendredi soir, quelques minutes après avoir croisé le ministre de la Jeunesse et des Sports au