Sports / Sports

Cheffe de mission de la délégation algérienne du COA

Hassiba Boulmerka fait le premier bilan des qualifiés aux JO

A près de cinq mois des Jeux olympiques de Tokyo-2020, décalés pour 2021, Hassiba Boulmerka, cheffe de mission de la délégation algérienne, a organisé un point de presse au siège du Comité olympique et sportif algérien (COA).
Une rencontre organisée à l’occasion de la Journée mondiale du sport au service du développement et de la paix (JISDP), célébrée le 6 avril, consacrée au premier bilan des athlètes algériens déjà qualifiés pour les olympiades japonaises. Créée par les Nations Unies (ONU) en 2013 et soutenue par le Comité international olympique (CIO) depuis le 6 avril 2014, la JISDP a encore plus de valeur en cette période où la communauté sportive mondiale est confrontée à de sérieux défis en raison du Covid-19, dira Abderrahmane Hammad, président du COA, avant le début de la conférence, qui a été précédée par un rassemblement de tous les membre du COA avec le fameux carton blanc à la main, symbole du pouvoir positif du sport pour la paix et l’inclusion sociale sous le slogan «Peace and Sport» (Paix et Sport). Entamant sa conférence, la première championne olympique algérienne (1 500 m) à Barcelone-1992 s’est félicitée du nombre (29) d’athlètes algériens déjà qualifiés pour les Jeux de Tokyo en espérant que ce chiffre augmentera prochainement. «Nous avons déjà 29 athlètes qualifiés en attendant d’autres prochainement inch’Allah. Les JO de Tokyo sont une édition spéciale, et ce, à cause de la crise sanitaire du Covid-19. Une crise sanitaire qui a contraint les organisateurs à durcir les conditions du séjour au Japon avec la mise sur pied d’un protocole sanitaire très strict que tout le monde devra respecter à la lettre. Les Japonais ne plaisantent pas, à la moindre infraction du protocole, l’athlète risque de perdre son accréditation. Le Dr Chouiter Feriel, présidente de la commission médicale au COA, a pour sa part détaillé le protocole sanitaire à respecter sur place, avec un suivi au quotidien non seulement des athlètes qualifiés, mais de toute la délégation algérienne. «Pour cette édition, le comité d’organisation des JO met en place une application sur Smartphone pour le suivi de l’état de santé de tous les présents à Tokyo. Cela commencera 14 jours avant le voyage pour les JO. Chacun devra communiquer ses renseignements sur cette application, à savoir la température corporelle, ainsi que le moindre signe de fatigue, toux, fièvre… Tous nos athlètes ont un suivi régulier. Nous avons même, avec le CNMS, ouvert un dossier médical pour chaque athlète pour un meilleur suivi. Nous effectuons régulièrement des contrôles antidopage. Nous avons commencé avec des tests urinaires et incessamment, sous peu, nous allons recevoir les premiers kits de dépistage sanguins, plus efficaces. Nous veillons au strict respect de toutes les règles sanitaires», dira-t-elle.
A. A.

Les 29 qualifiés
Athlétisme (3 qualifiés) :
Abdelmalek Lahoulou, Taoufik Makhloufi et Billal Tabti
Aviron (2 qualifiés) : Sid-Ali Boudina et Kamel Aït Daoud
Boxe (8 qualifiés) : Roumaïssa Boualem (51 kg), Imane Khelif (57 kg), Chaïb Ichrak (75 kg), Mohamed Flissi (52 kg), Younes Nemouchi (75 kg), Mohamed Houmri (81 kg), Abdelhafid Benchebla (91 kg) et Chouaib Bouloudinats (+91 kg)
Luttes associées (8 qualifiés) : Adem Boudjemline (97 kg), Sid Azara Bachir (87 kg), Abdelkrim Fergat (60 kg) et Abdelmalek Merabet (67 kg), en lutte gréco-romaine, Abdelhak Kherbache (57 kg), Fateh Benferdjallah (86 kg), Mohamed Fardj (97 kg) et Djahid Berrahal (125 kg)
Canoë (1 qualifiée) : Amina Kheris
Natation (1 qualifié) : Oussama Sahnoune (50m et 100m libre)
Cyclisme (2 qualifiés) : la FAC choisira ses représentants
Voile (2 qualifiés RSX) : Hamza Bouras et Amina Berichi
Tir sportif (1 qualifiée) : Houda Chaabi (pistolet 10m air comprimé)
Tennis de table (1 qualifié) : Larbi Bouriah.