Voir Tous
Rubrique
Sports

Classement Fifa du mois d’octobre L’Algérie conserve la 30e place mais devient 4e en Afrique

Publié par Mohamed Bouchama
le 17.10.2021 , 11h00
9274 lectures

S’il n’était pas établi par une machine, qui élabore le tableau mensuel suivant certains schémas, on aurait crié au scandale, voire au complot. C’est le moins que l’on puisse dire à la découverte du prochain classement Fifa, celui du mois d’octobre 2021 que la Fifa publiera jeudi prochain.
Un tableau qui n’a globalement enregistré aucune grande nouveauté au sommet mais qui fait des Verts, une de ses «victimes» en dépit des résultats positifs incessants depuis voilà deux années. Hier, «jour anniversaire» du dernier échec de la sélection nationale sous la coupe de Djamel Belmadi au Bénin, le site football-ranking.info a révélé les résultats que la Fifa livrera au grand public dans quelques jours, le jeudi 21 octobre exactement.
Dans ce tableau toujours dominé par la Belgique, le Brésil et la France (+1), l’Algérie conserve, certes, sa trentième posture mondiale mais passe paradoxalement 4e au niveau africain derrière le Sénégal, leader africain et toujours au 20e rang international, la Tunisie qui a perdu deux places comparativement au précédent tableau, le 16 septembre dernier (27e au lieu de 25e) et surtout le Maroc dont les trois victoires lors de l’ouverture internationale de ce mois d’octobre respectivement devant la Guinée-Bissau (5-0 puis 0-3) et la Guinée (1-4), lors de rencontres toutes jouées au Royaume chérifien lui ont permis de grignoter quatre places (29e au lieu de 33e en septembre) pour dépasser les Verts que les deux larges succès contre le Niger (6-1 à Blida et 0-4 à Niamey) n’auront servi à rien.
Une quatrième place qui reste sous la menace d’un retour de la sélection du Nigeria qui a perdu certes deux rangs par rapport au dernier classement, notamment à cause de sa victoire surprise à domicile face à la République centrafricaine mais dont l’écart en points pourrait être comblé lors du prochain classement Fifa, le 18 décembre, date choisie par la Fifa pour organiser, à Doha (Qatar), le tirage au sort des matchs «barrages» en Afrique programmés en mars 2022. Un tirage au sort qui prendra en considération le classement Fifa du mois de novembre lequel comptabilisera les résultats de la cinquième et de la sixième journée des qualifications africaines.
Soit les matchs que l’Algérie, le Maroc, le Nigeria et l’Egypte disputeront, tous en déplacement, respectivement face à Djibouti, le Soudan, le Liberia et l’Angola lors du cinquième round avant de recevoir (tous à la fois) le Burkina Faso, la Guinée, le Cap-Vert et le Gabon respectivement à l’occasion de la dernière étape de ce second tour.
Des adversaires dont la «valeur» varie suivant le classement Fifa. En ce sens que les points rapportés, en cas de victoire, lors de la 5e journée notamment par les Algériens face au Djibouti (188e, -3) seront moins importants que ceux des Marocains devant le Soudan (134e, +3), des Nigérians contre le Liberia (150e, -6), et les Egyptiens contre l’Angola (129e, +0).
Lors de la dernière journée, les rapports de force seront plus favorables aux Algériens mais les points rapportés ne seront pas si déterminants du fait que les autres concurrents joueront aussi des adversaires dont le classement est proche de celui des Etalons du Burkina. Le 14 novembre, date de l’ultime match de ces poules de qualification, il sera question pour Mahrez et consorts d’accueillir le Burkina Faso (61e,+1), au moment où les Lions de l’Atlas reçoivent le Sily National (79e,-3), alors que les Super Eagles joueront chez eux les Requins bleus (76e, +1) et que les Pharaons attendront au Caire les Panthères Noires (88e).
En effet, à titre d’illustration, dans le classement Fifa attendu jeudi prochain si le Maroc (29e mondial et 3e africain) nous devance de 4 unités, la différence entre l’Algérie et le Nigeria (36e mondiale et 5e en Afrique) est de 31 points, celle entre l’Algérie et l’Egypte (44e mondiale et 6e en Afrique) étant de +61 points. La comptabilité est facile à faire, dans ce cas. Les points engrangés face à Djibouti seront tellement insignifiants qu’il faut s’attendre à tous les scénarios… Il est à souligner que le classement de ce mois d’octobre a vu une équipe africaine, la RCA en l’occurrence, faire le second meilleur bond (+9) grâce notamment à son exploit contre le Nigeria, ceci au moment où le Maroc et l’Egypte, concurrents des Verts pour le top 5 africain, grignotaient quatre places.

L’Algérie a 90.29% pour atteindre les «barrages»
Poursuivant ses révélations, le site allemand a établi un autre tableau concernant les chances de qualifications au Mondial-2022. Alors que le Qatar (pays organisateur) et deux pays européens, l’Allemagne et le Danemark ont déjà réservé leur place à cette phase finale, le site football-ranking.info s’est essayé à une opération arithmétique déroulant les chances des uns et des autres.
Aussi, dans la zone africaine où deux pays, le Sénégal (groupe H) et le Maroc (groupe I), ont déjà composté leurs billets pour le dernier tour qualificatif avant même les deux dernières levées au mois de novembre, l’Algérie disposerait de 90.29% de chances de passer dans sa poule A contre 9.71% au Burkina Faso, alors que la Tunisie a le meilleur score (97.37%) de terminer 1re dans son groupe B, le Nigeria (Groupe C) disposant de 88.26%, le Mali (groupe 84.72%) et l’Egypte 98.41% (groupe F). Trois poules (D, G et J) affichent des pourcentages équilibrés entre certains prétendants. Dans le groupe D, la Côte d’Ivoire compte 69.52% de coiffer le Cameroun (30.48%) alors que l’Afrique du Sud (53.51%) a une petite avance sur le Ghana (46.49%) dans le groupe G. Ceci au moment où le Bénin, surprise du groupe J, compte quelques points de sécurité (43.08%) devant la Tanzanie (31.55%) et la RD Congo (24.72%).
Le site spécialisé prévoit, enfin, les pourcentages de qualifications pour le tournoi final du Qatar. Les cinq pays qui ont le plus de chances de passer l’écueil des barrages sont le Sénégal (67.50%), le Maroc (66.97%), l’Algérie (65.57%), la Tunisie (60.73%) et le Nigeria (52.67%).
M. B.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Contribution 11:00 | 07-12-2021

Enseignement post-Covid-19 : les clés du changement

La pandémie de coronavirus, qui a frappé l'humanité au début de 2020, a changé notre monde, affecté tous les domaines de la vie humaine, y compris l'éducation, et conduit, de plus, à l'adoption généralisée de mesures sans précédent. Les établissements

2

Périscoop 11:00 | 05-12-2021

Pas un mot de français

Les organisateurs de la conférence nationale sur la relance de l’industrie ont tout simplement évité l’usage du français. Les documents distribués à l’occasion de l’ouverture