Voir Tous
Rubrique
Sports

Tennis : Classement U14 de la CAT L’Algérienne Maria Badache sur le toit de l'Afrique

Publié par R.S
le 25.11.2021 , 11h00
187 lectures

La joueuse de tennis algérienne Maria Badache s'est hissée au premier rang du classement U14 du continent africain, selon le ranking de la catégorie publié mardi soir par la Confédération africaine de tennis (CAT) sur son site web. Une belle ascension que Badache doit à son parcours «exceptionnel» au Championnat d'Afrique de la catégorie, clôturé dimanche à Sousse (Tunisie), avec son sacre chez les filles (tableau du simple). L'Algérienne totalise 4 145 points devant les deux Marocaines Kenza El Akili (3 910 pts) et Sofia Hadab (3 100 pts). Favorite pour le sacre final, Badache, tête de série n°3, avait entamé le Championnat d'Afrique prudemment en s’imposant au premier tour, devant la Kenyane Seline Ahoya (6-1, 6-0). Elle enchaîne au second tour, contre la Marocaine Selma Bellaouchi sur le score 6-1, 6-2, avant de s'imposer devant la Malgache Mitia Andraina Voavy en deux sets (6-2, 6-2), lors des quarts. Par la suite, l’Algérienne s’est hissée en finale aux dépens de Sofia Haddab (Maroc) et tête de série n°2, en deux sets (7-5,7-5). En finale face à la joueuse tunisienne Chahd Tourkhani, tête de série n°4, Badache a remporté difficilement le premier set 7-6, avant de dominer le second (6-2). Pour rappel, la jeune Maria Badache avait remporté deux médailles d'or du circuit africain ITF/CAT (U14), disputé fin septembre et début octobre derniers au Caire (égypte).

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Contribution 11:00 | 07-12-2021

Enseignement post-Covid-19 : les clés du changement

La pandémie de coronavirus, qui a frappé l'humanité au début de 2020, a changé notre monde, affecté tous les domaines de la vie humaine, y compris l'éducation, et conduit, de plus, à l'adoption généralisée de mesures sans précédent. Les établissements

2

Périscoop 11:00 | 05-12-2021

Pas un mot de français

Les organisateurs de la conférence nationale sur la relance de l’industrie ont tout simplement évité l’usage du français. Les documents distribués à l’occasion de l’ouverture